Il y a quelques années, une amie m'a raconté comment, après de longues recherches,

elle avait retrouvé son grand-père maternel. Dans sa famille, le sujet était tabou.

En effet, cet homme avait abandonné le foyer familial, alors que la mère de mon amie était encore une petite fille.

Lors de leurs retrouvailles, le vieil homme a expliqué son choix comme s'il avait attendu ce moment toute sa vie :

pouvoir enfin se confier, s'expliquer, s'excuser. Le temps était venu de parler.

Naturellement, la fille a voulu tout raconter à sa mère qui a violemment refusé de l'écouter.

Mon amie a voulu insister, mais n'a pas trouvé les mots. La charge émotionnelle était sûrement trop lourde.

Aujourd'hui, le grand-père est mort. Sa fille ne sait toujours pas la vérité. Le sujet n'a plus jamais été abordé.

L'idée m'est venue qu'un film des confidences du grand-père aurait été le filtre parfait,

l'alternative idéale au face-à-face impossible.

 

« Passage secret » était né.